Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 19:40

Aussi discrète qu'imaginative brodeuse et talentueuse actrice, Michèle Gleizer est partie sans faire de bruit le 8 octobre apprendre aux anges la liberté de broder au point compté. Peut-être leur aura t'elle apporté la belle robe brodée qu'elle avait appelée : "Pour un sourire à monsieur Mustapha" ?

 

 

 

Michèle Gleizer. Merci Hélène pour cette photo.

Michèle Gleizer. Merci Hélène pour cette photo.

Nathalie Bresson a consacré un beau portrait à Michèle Gleizer ", une comédienne qui brode", pages 50-51 de son ouvrage "La broderie au point de croix. Tradition hier.Passion aujourd'hui" (Ouest-France, 2006). La couverture est illustrée presque en totalité à la robe "Pour un sourire à monsieur Mustapha".

La robe démontée puis brodée par Michèle et remontée par monsieur Mustapha.

La robe démontée puis brodée par Michèle et remontée par monsieur Mustapha.

L'un des premiers sujets de prédilection de Michèle Gleizer a été la poya qui voit les troupeaux monter à l'alpage. Très vite, elle a considérablement élargi ses sources d'inspiration pour nous éblouir davantage à chaque nouvel ouvrage. Elle brodait, sur des toiles improbables et déjà chargées d'une histoire qui leur était propre, les carrelages d'une façade éventrée, des dictons populaires pleins de malice, des citations d'auteurs qu'elle affectionnait  (Francis Ponge, Raymond Queneau). Cette façon si personnelle de donner une vie nouvelle, de prolonger la vie de toiles qui avaient déjà vécu, a inspiré plus d'une brodeuse.

 

Au revoir Michèle Gleizer !
Au revoir Michèle Gleizer !
Au revoir Michèle Gleizer !
Au revoir Michèle Gleizer !
Au revoir Michèle Gleizer !
Au revoir Michèle Gleizer !

J'ai découvert le travail de Michèle Gleizer en 1989 lors d'une exposition au Musée de Bulle en Gruyère (Suisse)... Son approche m'a fascinée.  Michèle m'a reçue chez elle à Paris. deux fois, deux moments merveilleux d'échanges, de découverte de ses broderies si inventives. Elle m'a aussi beaucoup encouragée à reproduire et, une fois la reproduction maîtrisée, à ne pas hésiter à laisser l'aiguille et le fil dessiner sur la page blanche de la toile.

Au revoir Michèle Gleizer !

« Au début, je copiais fidèlement. Puis j’ai eu envie de rêver en brodant, faisant dériver les sujets, laissant libre cours à mon imagination à partir du même geste simple et régulier » (Michèle Gleizer, Connaissez-vous le point « de vous à moi » ? ,  éd. Rue de la Chine, Paris,

 

Au revoir Michèle Gleizer !

Un conseil plein de bon sens, que j'applique avec jubilation en pensant aux beaux moments passés avec elle et aux expositions de ses broderies que j'ai pu découvrir à Semur-en- Auxois, Paris, Kutzenhausen, à la Fête du lin en Normandie, à Carouge et Lausanne ou encore à Nans sous Sainte-Anne....

 

 

Au revoir Michèle Gleizer !

Les éditions DMC ont consacré  à Michèle Gleizer un livret illustré par Louve Delfieu :à feuilleter ici.

Michèle Gleizer. La lettre, la robe et l'éventail... éditions DMC

Michèle Gleizer. La lettre, la robe et l'éventail... éditions DMC

Michèle et ses éventails !

Michèle et ses éventails !

Merci Michèle de nous avoir autant émerveillées et de nous avoir appris, avec tant de talent et d'apparente simplicité, à vivre notre liberté à points comptés.!

 

Pour en savoir davantage sur le travail de Michèle Gleizer : clic ici.

Un bel hommage chez Elisa : clic ici.

Au revoir Michèle Gleizer !
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Je ne connaissais pas Michelle Gleizer mais ses broderies me touchent vraiment ...avec cet humour que l'on sent à fleur de fil ...Merci, merci pour ce très, très bel hommage.
Répondre
M
Merci Anne de ce message subtil.
M
Votre article m'a émue au plus haut point. J'ai eu le plaisir également de rencontrer Michèle Gleizer que je connaissais, par ses rôles au cinéma, en tant qu'actrice. Son travail m'a totalement éblouie et j'ai passé un temps fou devant ses oeuvres, lors de son exposition au Salon Aiguille-en-Fête à Paris. Sa fille vient de me faire part du décès de sa maman, une information que je n'avais pas eue. Vous avez eu la chance de partager de longs moments avec cette belle personne et je vous envie. Sa disparition me peine vraiment. J'ai mis votre article en lien dans le mien que je viens de poster. Ma rencontre avec Michèle Gleizer reste un très beau souvenir. Merci de l'avoir si bien évoquée et de lui avoir rendu si bel hommage !
Répondre
M
Merci Mimiblue, très touchée par votre message.
B
Joyeuse dans ses couleurs
Humble dans cette finesse
Emouvante à en donner le vertige !
Merci Marie Jeanne pour cette jolie dédicace que vous lui avait faite, quelle chance de l'avoir connue !
Triste nouvelle néanmoins :se souvenir toujours de son talent..........
Répondre
M
Oui, Brigitte, j'ai eu la chance de la connaître un peu et de découvrir son atelier si vivant !
R
Oui une grande disparition..., j'ai dans ma bibliothèque le livre de Nathalie Bresson"la broderie au point de croix, la chemise brodée figure en couverture et quatre pages sont consacrées à Michèle Gleizer
Un livre prècieux pour moi.Roseline
Répondre
M
Merci Roseline.
C
Merci pour votre hommage..... Artiste que j ai découvert dans le livre de Nathalie Bresson... Pas eu la chance de voir en vrai ses œuvres.....
Répondre
M
Ses oeuvres sont incroyables. Un lieu de mémoire serait le bienvenu pour garder vivant le souvenir de cette artiste brodeuse.
N
j'a plusieurs cartes postales de Michèle achetées lors d'un Salon à Nans, elle était là avec toi, à l'entrée de l'église pour l'exposition de "nos" bannières !
elle t'a beaucoup inspirée et c'est par tes ouvrages que je l'ai connue, et que j'ai aimé, et brodé, une poya ... elle laissera une trace parmi les brodeuses,
merci pour ce témoignage... qui m'a prise de plein fouet, ce matin !
Répondre
M
Eh oui, Nans, 5 ans déjà... A l'entrée de l'église, on bavardait en admirant les broderies que Michèle avait apportées. L'annonce de son départ m'a saisie, comme elle t'a saisie.
D
Bel hommage à cette créatrice talentueuse.
Je l'ai découvert à Kutzenhausen, j'adore son travail.
Répondre
M
Didine, merci de ce message en hommage à cette belle créatrice.
R
Bonjour Marlie et merci aussi pour cette découverte à Nans, sa façon de travailler sur la robe de Mr Mustapha m'avait fait plutôt penser à un travail de fourmis, mais vraiment beaucoup de fourmis ! Et ses poyas m'ont transporté chez mon grand père quand à 7 ans j'avais la charge d'aller chercher les vaches pour la traite, toute une aventure...
ps : mes messages ne semblent pas bien passer, il me manque toujours votre adresse postale pour vous envoyer les marquoirs
Répondre
M
Oui, Nans, c'était en 2012 je crois. 5 ans déjà ! La robe de Mr Mustapha donnait envie de se lancer à l'ouvrage sur une de ces vieilles chemises qui ont accompagné tant de gestes quotidiens...
Pour ce qui est de mon adresse, j'ai répondu par message personne (et merci encore !).
M
Je suis triste, comme vous, une artiste s'en est allée, mais elle laisse sa trace en ce monde avec toutes ces magnifiques créations.
Merci pour cet hommage et ce bel article.
Répondre
M
Merci Marie-Paule. Michèle Gleizer a été comme un "détonateur" pour moi. Et quelle femme simple et accueillante....
K
Merci Marie-Jeanne pour ce bel hommage. Je me rappelle avec plaisir ma rencontre avec elle à Nans et comme toi, je l'avais découverte à Bulle. Depuis j'aime les poyas ! et en ce moment je brode les vaches "jamais peureux"... sais-tu s'il y a d'autres grilles d'elle ?
Répondre
M
Bonjour Katherin. Nous avons, sans le savoir, partagé l'expo de Bulle et la découverte des poyas brodées... Je ne connais pas de grilles d'elle, plutôt des cartes postales. Je vais me renseigner et te renseigner dès que possible.

Présentation

  • : Le blog de Marlie
  • : Découvrir d'insolites arts du fil, marier patrimoine et point compté, se faire plaisir et faire plaisir... Bannières brodées, concours d'idées, coups de coeur ...
  • Contact

Recherche

Les Pages