Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 04:35

Petit décryptage de la composition d'une bannière  !!

 

 

Livre page 76

 

 

Cette bannière illustre l'abbé Bernon qui alla fonder l'abbaye de Cluny à la demande du duc d'Aquitaine Guillaume le Pieux en 909.

 

Les rosaces qui la composent représentent, avec leurs 10 pétales, les provinces de l'Ordre clunisien en Europe. En bas de la bannière : les clés de Cluny dont Bernon fut le premier abbé. En haut, les rosaces multicolores symbolisent le rayonnement de Cluny en Europe.

 

La bannière a un tour violine car elle appartient à la série de bannières représentant  Baume-les-Messieurs, l'une des "mères" jurassiennes de Cluny. Les bannières de Gigny ont un tour jaune.

 

 

On reconnaît sur cette bannière les abbayes de Baume-les-Messieurs et Gigny et leur "fille" Cluny, également évoquées par leur nom en onciales jaunes sur fond rouge.

Gigny est représenté par le clocher actuel et le portail de l'église. A côté du clocher de Gigny, le pape Urbain II. Partant présider le concile de Clermont où il prêcha la première croisade, il consacra l'autel majeur de Cluny III en 1095. La grille est inspirée d'une miniature du manuscrit de Saint-Martin des Champs à Paris, réalisé vers 1200 et conservé à la Bibliothèque nationale de France.

 

Le plan de Cluny III (deuxième ligne en partant du bas) permet de mesurer la grandeur de l'église qui fut la plus grande de la Chrétienté  jusqu'à la construction de Saint-Pierre de Rome à la Renaissance. Cluny est aussi illustrée par une évocation de la mise en lumière de la façade du palais du pape Gélase en 2009 et 2010 ( 5e grille à droite en partant du bas de la bannière).

 

A côté, Paisley Abbey évoque l'expansion de l'Ordre clunisien en Angleterre. Elle est représentée par une vue de l'abbaye et par son nom. Celui-ci est écrit en petits caractères inspirés des alphabets médiévaux sur un fond gris correspondant à la province clunisienne dans laquelle se trouve cette abbaye à laquelle on accède par Autun et Paris, sur la route d'Angleterre et d'Ecosse. Le nom du prieuré auvergnat d'Albepierre-Bredons est écrit sur la couleur rose de la route qui conduit de Cluny vers Cordoue à travers le Massif Central.

On retrouve aussi, à la deuxième ligne en partant du haut, le prieuré de Bassins (Vaud, Suisse) avec son vitrail sur fond bleu à côté du motif végétal beu sombre inspiré d'une peinture murale de l'église de Rougemont (Vaud, Suisse). Un petit personnage sur une croix grise (4e rang en partant du bas) évoque une clé de voûte de Massay (Cher), monastère fondé en 814 et qui eut Bernon comme abbé.

 

Certains motifs (arbres, rinceau, fleurs, griffon oiseau, pape Urbain II, moine) sont inspirés directement de miniatures ou sculptures médiévales, voire de la Tapisserie de Bayeux .

 

D'autres sont des créations inspirées de l'oeuvre gravé de l'artiste Josette Coras qui a animé pendant plus de 50 ans l'abbaye de Baume-les-Messieurs : prieur et son "cheval blanc", moines par 2 et 3, motif carré avec des fleurs.

 

Il y a aussi une création très contemporaine de l'artiste Agnan Kroichvili (motif en arbre bleu et rouge avec le mot de Cluny).


Certains motifs sont présents deux fois (arbre inspiré d'une miniature et  griffon de Souvigny) dans des versions différentes : les brodeuses ont personnalisé leur travail à partir des modèles proposés.

 

Tous les modèles créés pour le projet "Bannières brodées pour Gigny, Baume, Cluny..." sont originaux.

Un petit décryptage permet de les comprendre.

 

Pour en savoir encore plus, il suffit de se procurer  LE LIVRE !! 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Falbala 09/01/2011 14:29


Sympas et utiles ces explications. Merci d'avoir donné des clés. Mais pour avoir le livre j'ajoute qu'il est passionnant d'avoir des infos sur chacune des grilles ou broderies.


marlie 09/01/2011 15:21



Ah oui, Falbala, chaque bannière peut être commentée de façon très personnalisée : chaque broderie correspond à un site qui a une histoire, au style de sa créatrice, à une harmonie d'ensemble
recherchée entre les 40 broderies qui composent la bannière...



Emmanuelle 08/01/2011 10:33


Voilà qui nous fait voyager dans le temps et l'histoire ! Cette évocation du Moyen Âge résonne dans le coeur et l'esprit, c'est vraiment une de mes périodes (historiques !) préférées.


marlie 09/01/2011 10:05



Merci Emmanuelle. Nous continuerons ces petites rubriques descriptives qui donnent en effet toute sa profondeur au projet. Bon dimanche !



Hélène 21 08/01/2011 10:05


Explication très intéressante qui amène une petite suggestion :
Pourrait-on réaliser un petit support (A4 ou A3) avec ces infos pour accompagner les expositions de bannières ?
Ce serait un bon point de départ pour répondre aux questions posées par les visiteurs.


marlie 08/01/2011 10:11



Merci Hélène !


J'ai fait ce texte à l'intention des visiteuses de l'exposition d'Oberthausen. La traduction en allemand (partielle) est en cours. C'est vrai qu'un peu d'explications ne nuit jamais !


Marie-Christine avait établi un document pour Gigny et Baume.


Affaire à creuser


Bonne journée !



Présentation

  • : Le blog de Marlie
  • Le blog de Marlie
  • : Découvrir d'insolites arts du fil, marier patrimoine et point compté, se faire plaisir et faire plaisir... Bannières brodées, concours d'idées, coups de coeur ...
  • Contact

Recherche